Devenir carreleur : compétences à acquérir

Le carreleur est le professionnel qui revêt les sols et les murs de carreaux. Il compte parmi les ouvriers du bâtiment et il intervient généralement en fin de chantier.

Parmi ses prestations, il y a lieu de citer : la préparation des surfaces à carreler, la construction de socles ou de tablettes, l’enlèvement du revêtement existant en cas de rénovation, la découpe des carreaux, la pose des carreaux et la réalisation des jointures.

Ainsi, il s’agit donc d’un véritable spécialiste du second œuvre. Mais la question qui se pose est : quelles compétences faut-il acquérir pour devenir carreleur ?

Les étapes à franchir pour exercer le métier de carreleur

De nos jours, le métier de carreleur est encore accessible sans diplôme particulier. Il faut juste justifier une expérience professionnelle de 3 années dans l’Union Européenne et il est possible de demander une attestation de reconnaissance de qualification professionnelle auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. C’est cette reconnaissance qui permet d’exercer le métier de carreleur ou de faïencier.

Toutefois, il est conseillé de suivre une formation qualifiante ou une formation à distance dans le bâtiment pour assurer une meilleure évolution professionnelle. Un CAP Carreleur-Mosaïste, par exemple, pourrait bien faire l’affaire. Sinon, il n’y a pas de mal non plus à opter pour le BEP Finition, le Bac Pro Aménagement finition du bâtiment, le BTS Aménagement-finition ou le titre de carreleur délivré par l’AFPA.

Les qualités requises pour devenir un bon carreleur

Outre les formations, certaines qualités sont également requises pour devenir carreleur. De un, il faut disposer d’une bonne condition physique, car ce genre d’artisan est souvent amené à se déplacer dans les chantiers et à travailler dans des positions inconfortables. De deux, il faut faire preuve d’un bon sens commercial pour démarcher et fidéliser les clients.

Ensuite, il faut aussi avoir une bonne habilité manuelle et un esprit méthodique pour pouvoir gérer le travail. Puis, il faut être créatif pour impressionner les clients. Enfin, un carreleur doit être une personne disponible à tout moment, car les clients peuvent avoir besoin de ses interventions même les week-ends et les jours fériés.

Les perspectives d’évolution du carreleur

Avant de clôturer ce post, il est à savoir que les perspectives d’évolution du carreleur sont nombreuses et intéressantes.

S’il travaille bien et s’il acquiert quelques années d’expérience dans le domaine, il peut devenir : un conseiller en décoration et aménagement intérieur, un chapiste, un chef d’équipe, un concepteur et restaurateur de mosaïque ou encore un chef d’entreprise. Ce qui signifie donc qu’il pourrait espérer un salaire de plus de 3 000 euros par mois.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire

Produit ajouté à ma liste d'envies
Produit ajouté au comparateur