La mosaïque Odorico à découvrir à Rennes

Rennes peut être considérée comme la capitale de la mosaïque dans le Grand-Ouest. Les œuvres de la famille Odorico qui s’y est installée en 1882 ont décoré les entrées, les façades et les sols de ses bâtiments. Ce qui l’a fait bénéficier d’un patrimoine original, un véritable patrimoine artistique que les touristes et vacanciers peuvent encore admirer aujourd’hui lors des visites guidées.

La famille Odorico, des mosaïstes italiens installés à Rennes en 1882

Originaire de la province du Frioul, la famille Odorico fait partie de la vague de mosaïstes italiens qui étaient venus s’installer à Tours. Mais par la suite, elle a décidé de migrer vers l’Ouest et de rejoindre Rennes.
En fait, les mosaïstes italiens étaient conscients en ces temps-là qu’ils devraient saisir l’opportunité de se développer dans toute la France. C’est pourquoi, la famille Patrizio s’est installée à Marseille quand d’autres artistes-entrepreneurs décident de se rendre à Nevers, à Limoges ou à Paris. Ces mosaïstes essayaient de se répartir ce nouveau marché en secteurs géographiques afin d’éviter la concurrence et afin de faire connaître leurs petits carreaux de lumière au style particulier.
De leur côté, la famille Odorico a tout d’abord eu du mal à travailler à Rennes. Mais elle est quand même parvenu à rayonner sur le Grand Ouest avec la création de succursales à Nantes, Dinard et Angers.

Le savoir-faire et le style Odorico

Le style Odorico est reconnaissable au premier coup d’œil. Comme Philippe Bohuon le précise : « Odorico savait incorporer dans des motifs en ciment assez sobres de petites pâtes de verre qui font ressortir les couleurs en jouant sur la lumière ». C’est cette petite touche d’originalité qui est considérée comme la signature Odorico et qui contribue à sa réputation en Bretagne.
Après sa formation aux Beaux-Arts de Rennes, Isidore Odorico, la deuxième génération de la famille Odorico a également su accentuer la touche artistique pendant la période de l’Art Déco. D’après Gilles Brohan : « Cette veine artistique lui permet de récompenser des décors, de créer, alors que la première génération était plus dans l’exécution et la production d’éléments anciens ». Ainsi, les œuvres classiques conçus avec du marbre ou de la pierre des premiers mosaïstes rennais laissaient place à des œuvres plus épurées réalisées à partir de ciment et de grès de cérame.
En outre, le savoir-faire Odorico se résume donc dans sa capacité à synthétiser les techniques artisanales et artistiques et à garder un style qui lui est propre.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire

Produit ajouté à ma liste d'envies
Produit ajouté au comparateur